Notre travail

Partenariat Afrique Canada (PAC) est une organisation enregistrée, à but non lucratif, qui réalise des enquêtes ainsi que des activités de plaidoyer et de dialogue politique portant sur des questions liées au conflit, à la gouvernance des ressources naturelles et aux droits de la personne en Afrique.

PAC est reconnu dans le monde pour ses efforts visant à mettre un terme au commerce des diamants du conflit. En 2003, des membres de la Chambre des représentants et du Sénat des États-Unis ont proposé la candidature conjointe de PAC et de Global Witness pour le prix Nobel de la paix en raison de leur travail pour mettre au jour les liens entre les conflits et les diamants dans plusieurs pays de l’Afrique. La nomination de PAC était due, dans une large mesure, à son étude primée intitulée
Le cœur du problème – La Sierra Leone, les diamants et la sécurité humaine, publiée en 2000. PAC s’est par la suite joint à des gouvernements, à l’industrie du diamant et à des militants de la société civile pour amorcer des négociations qui ont mené à la création de l’historique Système de certification du Processus de Kimberley – un système mandaté par les Nations Unies en 2000 pour briser les liens entre le commerce des diamants bruts et les conflits armés.

PAC intervient au sein d’un certain nombre d’autres initiatives mondiales qui ont pour objectif de réglementer le commerce de ressources naturelles de grande valeur et susceptibles de susciter des conflits. Bien qu’on connaisse davantage PAC pour son rôle au sein du Processus de Kimberley (PK), l’organisation est aussi active au sein de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives et de Publiez Ce Que Vous Payez, deux autres mécanismes internationaux qui visent à promouvoir la reddition de comptes et la transparence des revenus dans le secteur des ressources naturelles. PAC aide actuellement la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) à créer un système de suivi et de certification pour quatre minéraux susceptibles de susciter des conflits qu’on trouve dans des appareils technologiques d’usage courant, tels que les ordinateurs et les téléphones cellulaires.

En tant que membre d’un réseau d’organisations de la société civile en Afrique, en Europe et en Amérique du Nord, PAC collabore avec des réseaux nationaux d’ONG dans l’ouest, le centre et le sud de l’Afrique, afin d’améliorer les programmes d’éducation, de recherche et de plaidoyer qui débouchent sur un accroissement des bénéfices tirés par les collectivités des secteurs des mines et de l’extraction des ressources naturelles et sur une meilleure gestion de ces secteurs.