Les diamants de conflit

211 1177Légers, de grande valeur et faciles à extraire et à écouler en contrebande, les diamants bruts ont servi à alimenter certains des pires conflits armés en Afrique — de la Sierra Léone et du Libéria à l’Angola et à la République Démocratique du Congo.

Plus récemment, des pays tels que le Zimbabwe et l’Angola sont apparus comme les principaux auteurs de violations des droits de la personne reliées aux diamants, leurs gouvernements ayant mené de violentes campagnes pour prendre le contrôle de lucratifs champs diamantifères. Dans de tels pays, les diamants servent souvent à consolider des élites politiques menacées, à perpétuer la corruption et à priver les coffres de l’État de recettes plus que nécessaires.

Depuis plus d’une décennie, PAC est aux premiers rangs d’une campagne mondiale visant à mettre un terme à la violence dans les régions productrices de diamants et à créer une chaîne d’approvisionnement de diamants qui soit gérée de façon responsable.

PAC est reconnu à l’échelle internationale pour le rôle de premier plan qu’il a joué au cours des négociations qui ont mené à la création du Processus de Kimberley (PK), un système mandaté par les Nations Unies qui a vu le jour en 2000 pour briser les liens entre le commerce des diamants bruts et les conflits armés. Nous avons ensuite contribué à la négociation du Système de certification du Processus de Kimberley, le mécanisme de réglementation qu’utilise le PK, qui est entré en vigueur en 2003. PAC continue de participer activement aux affaires courantes du PK.

Le Processus de Kimberley n’est pas notre seul centre d’intérêt. PAC mène de vastes enquêtes et recherches sur les politiques, ainsi que des activités d’éducation du public et de plaidoyer relatives aux diamants du conflit et au potentiel des diamants en matière de développement. Ce faisant, PAC travaille avec l’industrie du diamant, les gouvernements et la société civile, en Afrique et ailleurs, pour faire en sorte que les diamants aient des répercussions plus favorables sur le développement, surtout dans les pays qui se remettent d’un conflit, et qu’ils deviennent un atout pour un développement pacifique à long terme et plutôt qu’un obstacle.

Carte des Participants du PK, décembre 2013 (Cliquez pour agrandir)

KP members fr