Le SCPK : L’entente de base

Le SCPK pour les diamants bruts est entré en vigueur le 1er janvier 2003.

Plus de 80 pays y sont parties, dont tous ceux que représente la Communauté européenne.

En vertu du SCPK, chaque gouvernement participant accepte d’émettre un certificat pour accompagner tous les diamants bruts qui sont exportés de son territoire, certifiant que les diamants sont libres de conflits. Chaque pays doit donc être en mesure de retracer l’origine des diamants offerts à l’exportation jusqu’à l’endroit d’où ils ont été extraits, ou jusqu’à leur point d’importation, et chaque pays doit se conformer à une série de normes relatives à ces contrôles internes.

Tous les pays importateurs conviennent d’interdire l'entrée de diamants bruts sur leur territoire sans un certificat du SCPK dûment approuvé. Il est interdit de faire le commerce de diamants avec tout pays qui n’est pas membre du PK.

Étant donné la grande quantité des diamants qui sont échangés d’un pays à l’autre, on a jugé nécessaire de produire des statistiques sur le commerce et la production, qu’il doit être possible de comparer et d’analyser de manière à s’assurer que la quantité et la valeur des diamants qui quittent un pays coïncident avec celles des diamants qui entrent dans un autre pays.